Avec 35°C au thermomètre à 17h15, on a du mal à croire que nous sommes en automne, et pourtant, c’est le cas. Voici donc un billet automnal (enfin presque). Aujourd’hui, nous allons parler fleurs et bouquet séché. En effet, c’est le moment idéal pour en faire et colorer ainsi la maison en vue des journées froides et tristounettes.

Pour la petite histoire, nous avons encore déménagé (je sais, nous déménageons beaucoup) mais, cette fois, c’est pour retrouver ma ville chérie : Montpellier. Depuis, quelques semaines, je me la réapproprie. Au hasard d’une balade, je suis tombée sur une super fleuriste qui propose les fleurs et les plantes que j’affectionne et que je galérais à trouver avant. Partie pour refaire mon stock de craspédias (qui n’a pas survécu au déménagement), je suis finalement sortie du magasin avec de quoi faire un bouquet séché.

Ce n’est pas un secret : je suis une sentimentale et quand on m’offre un bouquet, je le fais sécher dès que c’est possible. Certaines fleurs s’y prêtent d’autres pas et c’est bien dommage.

Voici donc quelques conseils pour les novices en la matière.

Le choix des fleurs  et autres tiges:

Le bouquet du moment sera composé :

  • d’eucalyptus (2): la tige sèche bien même si la couleur ternit pas mal, je trouve.
  • de gypsophile  (3) : il sèche très facilement mais devient très fragile. A manipuler précautionneusement si on ne veut pas voir ses petites fleurs tomber.
  • de craspédias (3): ces petites boules sèchent facilement aussi et donnent un coup de peps à la composition grâce à sa couleur jaune.
  • de limonium  (2) et (2) appelée aussi saladelle ou statice : ces tiges et fleurs sont la base de beaucoup de bouquets séchés. Séchage facile et nuances très jolies.

Vous remarquerez que j’ai mis le même nom aux deux dernières tiges car impossible de retrouver le nom de celle de gauche malgré mes recherches sur la flore de Camargue et l’utilisation de l’appli pl@net (très bien au demeurant et que je vous recommande chaudement). Je retombe toujours sur le limonium dont plusieurs variétés existent. Ceci expliquerait peut être cela. Donc, si cette plante vous dit quelque chose, dites-le moi vite, je vous en serai éternellement reconnaissante. Fin de la petite parenthèse.

Vous pouvez ajouter à ce type de bouquet, les incontournables immortelles, les capsules de pavot (en vente déjà séchées) et les scabieuses sous forme de fruit. Notez que selon la touche décorative que vous souhaitez obtenir, vous pouvez sécher les roses et les hortensias assez facilement et le rendu est vraiment très beau.

La technique :

J’utilise la plus simple : le séchage des fleurs en les faisant pendre à l’envers. C’est facile et j’ai rarement eu des ratés.

Choisissez des fleurs bien fraîches. Coupez les tiges en biseau. Rassemblez-les et nouez-les avec de la ficelle ou un élastique. Petite touche sympa : le ruban de dentelle.

Suspendez ensuite votre bouquet tête en bas dans une pièce sèche et pas très ensoleillée pour ne pas que les couleurs ternissent trop. En quelques jours, le bouquet devrait être sec. Vérifiez avec le test de la feuille qui craque. C’est radical !

Selon vos goûts, vous pouvez garder le bouquet tel quel ou enlever la ficelle et le mettre dans un pot. C’est vers cette option que je me dirige.

Et voilà, c’était une petite activité de saison même si la météo du jour ne me donne pas raison.

Écrire un commentaire

sauvegarder