Dans une semaine, ce sera la fête des grands-mères. Ici, depuis peu, nous n’avons plus aucun grand-parent. Pour les garder encore près de nous, nous avons récupéré et donné un petit coup de jeune à deux de leurs meubles.

Le dernier en date est le vaisselier de ma grand-mère maternelle. Les lauriers reviennent à l’homme qui a fait un travail d’orfèvre pour rajeunir le meuble.

Malgré les superbes couleurs disponibles en magasin, nous avons choisi le blanc. Il y avait bien des bleus et même un rose très jolis qui me faisaient de l’oeil mais le risque de s’en lasser rapidement ( vécu avec nos chevets peints en jaune) et de reprendre le travail  de ponçage depuis le début nous a vite calmé.

Il est donc blanc et le blanc et qu’on se le dise, c’est de la valeur sûre : il est indémodable et trouve toujours sa place naturellement dans la déco.

Nous avons gardé l’intérieur brut pour bois ayant une teinte claire que nous avons voulue conserver.

Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé

Pour retaper le meuble, il a fallu :

– un premier ponçage grain medium de l’intérieur et l’extérieur du meuble pour retirer le vernis, 

– un deuxième ponçage grain fin de l’intérieur et l’extérieur pour obtenir un bois bien lisse,

– un ponçage grain fin des poignées,

– un lavage au nettoyeur vapeur des vitres 

– deux couches de peinture pour murs et boiseries (1 litre blanc de blanc chez pantone),

– de la cire d’antiquaire incolore pour nourrir l’intérieur du meuble.

Et ensuite, un peu de déco :

Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé

Pour garder un côté rétro au meuble, j’ai opté pour de la vaisselle Digoin (soupière et assiettes chinées), un cafetière en métal (chinée également) et pour un côté plus actuel de jolis pots aux airs nordiques.

Pour finir, on range sa vaisselle et sa petite collection de mugs et tasses.

Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé
Le meuble de Mamé

L’autre meuble, c’est un buffet ayant appartenu à la grand-mère maternelle de mon homme, vous avez pu le voir dans de nombreux billets puisque cela fait un moment que l’on transbahute d’un appartement à l’autre.

Donc, depuis cette semaine, chacun son meuble et chacun ses souvenirs. Joli clin d’oeil, non ?

Le meuble de Mamé

Écrire un commentaire

sauvegarder